L’utilisation des couteaux japonais est devenue fréquente dans presque tout le monde. Quand on les regarde, on se demande certainement l’utilité des trous qui sont présents dans les lames.

Pourquoi les trous sur les couteaux japonais ?

Les couteaux japonais sont des ustensiles de cuisine tranchants réputés pour leur qualité, maniabilité et leur précision dans l’action de coupure. Il existe de variétés différentes et ils sont souvent fabriqués manuellement avec techniques traditionnelles japonaises. C’est à cause de la façon ils ont été conçus qu’ils ont une telle performance.

Ce qu’il a de particulier et intéressant est que leur conception a été inspirée des Katanas des samouraïs d’autrefois. Depuis la fabrication, le forgeron se permet de poser quelques alvéoles et trous à l’aide de ces outils. Ce ne sont pas des défauts de fabrication, mais plutôt des marques sciemment faites. Cette technique de réalisation de la lame est pratiquée pour un objectif précis qui va concourir à l’efficacité d’un tel couteau.

L’efficacité dans le geste

Les grands chefs japonais utilisent très fréquemment ce genre de couteau. La façon dont il a été conçu lui permet de découper les aliments tout en réduisant les frottements quand on coupe. Pendant cette action, les alvéoles ou trous retiennent de l’air pour ensuite permettre à la matière de ne pas se coller au couteau. Ils fonctionnent comme des antiadhésifs entre le couteau et la nourriture.

Les couteaux de lame lisse quant à eux, retiennent les aliments et surtout lorsqu’on les découpe en fines tranches. Cela engendre parfois des arrêts pour d’abord enlever les parties recouvertes avant de pouvoir continuer. On déduit alors que le couteau japonais règle aussi un problème de rapidité.

A propos de l'auteur

Shabu Sha

Laisser un commentaire